Oeuvres de P. Corneille, Album, M. Ch. Marty-Laveaux, 1862.

Reliure réalisée en collaboration avec Camille Boisaubert, dans le cadre du concours Papier/Papier 2013, organisé par la Bibliotheca Wittockiana. Premier Prix FONDATION ROI BAUDOUIN au concours Papier/Papier 2013.

 

Règlement du concours

Les oeuvres. Un ou deux (maximum) reliures exclusivement réalisées en papier (pas de dos en cuir). Le papier pourra être traité de toutes les manières. Pas de limites de format. Pas de contrainte concernant le contenu, sinon qu’il soit littéraire ou artistique. Les livres devront être titrés ou, à la rigueur, le titre figurera sur le « contenant » (étui, enveloppe, boîte …), auquel cas le « contenant » sera exposé avec le livre. Si la solidité de l’assemblage le requiert, d’autres matériaux (cuir, parchemin, fil, matériaux synthétiques …) pourront être intégrés sans qu’ils ne deviennent bien sûr prépondérants. Toute autre proposition intégrant le papier, non évoquée ici, sera laissée à l’appréciation du jury. Les livres non reliés présentés dans des boîtes ne seront pas acceptés. Chaque création sera accompagnée d’un court descriptif indiquant la démarche suivie.

 

DSC_2833_red

 

DSC_2835_red_portraitReliure papier, structure sans fil ni colle.

Travail sur un ouvrage dont la structure particulière appelle à la mise en place d’une couture spécifique, les cahiers étant composés successivement de doubles bi-feuillets et de bi-feuillets avec feuillet central volant.

La qualité et la date d’édition de l’ouvrage nous ont amenées à privilégier une structure chimiquement neutre, la plus réversible possible, tout en osant oser effectuer les interventions nécessaires à al consultation très difficile en l’absence de reliure.

L’assemblage des cahiers composant l’ouvrage est réalisé à l’aide de fines bandes de tyvek teinté, passant de cahier en cahier à travers de très fines incisions effectuées dans les feuillets. Ces bandes s’impliquent ensuite dans le tissage des plats, de façon à accrocher corps d’ouvrage et couvertures. Les couvertures, composées de bandes de papier et d’un plat de papier épais, prennent appui sur la première page des feuillets de garde, qui se trouve intégrée au tissage. La colle n’a été employée que pour l’arrêt des bandes côté gouttière, sur le contreplat.

Le principe de tissage, base de la technique structurelle mise en application, est réutilisé comme parti-pris esthétique, puisque s’adaptant à nos yeux parfaitement à l’oeuvre de Corneille, caractérisée par sa régularité absolue et son classicisme. Classicisme qui se trouve à l’origine des choix effectués concernant le titrage et l’organisation visuelle des supports de couture sur le dos.

 

DSC_2834_red

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *